Partager

Envie de concret ? Choisis l’alternance !

De La Rédaction, publié le 20/02/2019

L’alternance c’est une opération gagnant-gagnant !

Les entreprises sont particulièrement friandes des profils alternants, et pour cause : ils ont acquis une véritable compétence de terrain, ils savent travailler, et on peut donc déjà les considérer comme des salariés potentiels.

Vous-mêmes peut-être n’avez plus du tout envie de vous contenter d’une formation théorique : vous voulez de l’action tout de suite, vous souhaitez être rémunéré(e) le plus tôt possible. Bref : vous êtes prêt(e) comme jamais à pénétrer dès que possible le marché du travail !

On va vous fournir tous les éléments nécessaires pour que vous puissiez choisir la formation en alternance qui vous convient !

Petit point de vocabulaire 

L’alternance est un type de formation spécifique qui recouvre à la fois une formation théorique et une formation pratique. On parle d’alternance précisément parce que les périodes de cours et les périodes en entreprise « s’alternent ».

La gratuité de la formation en alternance est un plus !

Le gros avantage, c’est que si vous vous décidez pour une formation en alternance, alors la formation sera totalement gratuite. En contrepartie, vous travaillerez.

Une fois que vous vous êtes décidé(e) pour la voie de l’alternance, vous avez une seconde décision à prendre : apprentissage ou professionnalisation ?

En effet, vous avez le choix entre 2 types de contrats :

  1. le contrat d’apprentissage.
  2. le contrat de professionnalisation.

Leurs points communs :

  1. Une alternance de périodes de cours et de périodes en entreprise.
  2. Un rémunération.
  3. Une formation gratuite.

Leurs caractéristiques propres

Le contrat d’apprentissage Le contrat de professionnalisation
Qui peut en bénéficier ?  Il y a 2 profils spécifiques :

  • Les jeunes de 16 à 29 ans révolus.
  • les personnes âgées de 30 ans en cas de rupture de contrat par l’employeur ou de handicap.
Il s’adresse à 3 profils :

  • aux jeunes de 16 à 25 ans révolus.
  • à tous les demandeurs d’emploi.
  • à tous les salariés en CDI dont les compétences ne sont plus adaptées aux poste qu’ils occupes.
De quel type de contrat s’agit-il ?  C’est un Contrat à durée déterminée (CDD), renouvelable plusieurs fois.

Il peut durer de 1 à 3 ans. Cette durée peut être adaptée au cursus de formation antérieur et à votre niveau.

Vous devenez ainsi salarié de l’entreprise.

Il ne contient en revanche aucune promesse d’embauche à l’issue de la formation.

Dans l’entreprise, vous serez accompagné par un maître d’apprentissage.

Ça peut être un CDD renouvelable 1 fois. Lorsque le CDD arrive à échéance, aucune indemnité de fin de contrat n’est due.

Ou un CDI comprenant 6 à 12 mois de professionnalisation.

Vous êtes un salarié à part entière.

La présence d’un tuteur dans l’entreprise n’est pas systématique.

Quand faut-il s’inscrire et qui gère ?  Les inscriptions ont lieu entre juin et décembre pour une rentrée au 1er septembre.

La formation est encadrée par l’Éducation Nationale et la Région.

Le coût de la scolarité est pris en charge par votre employeur ainsi que par la Région.

Un contrat peut être signé tout au long de l’année.

Ce sont les entreprises qui régulent la demande de contrat de professionnalisation.

Les organismes de formation sont choisis par les branches professionnelles.

La formation n’est gratuite que pour les jeunes de 16 à 25 ans.

Les actions de formation sont financées par les organismes paritaires collecteurs agréées (OPCA).

À quelle rémunération vous attendre ?  Votre rémunération variera en fonction de vôtre âge et de l’année d’étude :

  • de 25 % du SMIC pour les 16-17 ans au cours de la 1e année de contrat.
  • à 78 % du SMIC pour les plus de 20 ans à partir de la 3e année.

Les revenus que vous déclarez au foyer fiscal de vos parents ne sont pas imposables.

Au-delà de 21 ans, votre salaire sera calculé en fonction de la rémunération du poste par l’entreprise.

Les secteurs professionnels concernés sont l’hôtellerie, la restauration, l’informatique…

La rémunération varie :

  • entre 55 % du SMIC pour les moins de 21 ans.
  • et 70% du SMIC pour les  21 ans et plus.
  • ces rémunérations ne peuvent être inférieures respectivement à 65 % et 80 % du SMIC, dès lors que vous êtes titulaire d’une qualification au moins égale à un Bac Pro ou un titre/diplôme à finalité professionnelle de même niveau.
  • pour les 26 ans et plus : la rémunération ne peut être inférieure ni au SMIC ni à 85% de la rémunération minimale prévue par la convention/accord collectif de la branche pro.
Comment se déroule la formation ?  La formation théorique, qui comprend 400 heures de cours minimum par an, peut avoir lieu :

  • dans un CFA (Centre de formation d’apprentis).
  • dans un lycée professionnel.
  • à l’université.
La formation est de courte durée, de 6 à 12 mois, et s’adapte aux besoins des entreprises.

Le temps de formation théorique correspond à 15 % ou 25 % de la durée totale du CDD, avec un minimum de 3 jours par mois. Le temps de formation ne peut être inférieur à 150 heures.

Qu’obtenez-vous à l’issue de la formation ?  La formation est diplômante.Vous pouvez obtenir :

  • Un CAP (Certificat d’aptitude professionnelle).
  • Un baccalauréat professionnel.
  • Un CAPA (Certificat d’aptitude professionnelle agricole).
  • Un BPA (Brevet professionnel agricole).
  • Un BTS (Brevet de technicien supérieur).
  • Un DUT (Diplôme universitaire de technologie).
  • Un diplôme d’ingénieur.
  • Un titre certifié par la CNCP (Commission nationale de la certification professionnelle) et inscrit au RNCP (Répertoire national de la certification professionnelle).
La formation est qualifiante.

Vous recevez à l’issue de la formation un CQP (Certificat de qualification professionnelle).

Si vous souhaitez obtenir un diplôme, vous pouvez poursuivre par une formation délivrant un diplôme d’État.

Les entreprises qui embauchent en alternance 

Le site l’Étudiant, pour ne citer que lui, répertorie :

  • plus de 35 400 formations en alternance.
  • près de 700 annonces de contrats en alternance.
  • plus de 800 postes proposés en alternance.

Des milliers d’entreprises embauchent des alternants

Les filières accessibles se sont diversifiées à toute allure 

Vous pouvez suivre un tel cursus dans des domaines tels que :

  • les ressources humaines.
  • la production audiovisuelle.
  • la gestion de patrimoine.
  • le webdesign.
  • le graphisme.

La typologie des recruteurs

Les recruteurs sont à 50 % des structures de moins de 10 salariés.

L’industrie est toujours extrêmement demandeuse, mais désormais c’est le secteur tertiaire qui accueille le plus d’alternants (environ 14 000 par an) :

  • la banque.
  • l’assurance.
  • l’ingénierie.
  • les nouvelles technologies.

Les 3 fonctions publiques (d’État, territoriale, hospitalière) sont elles aussi très « consommatrices » de contrats d’alternance (4 300 contrats par an rien que dans la fonction publique d’État). Elles recrutent à tous niveaux (de bac à bac+6) et dans toutes les filières.

Combien gagnerez-vous en contrat d’apprentissage en 2019 ? 

La loi du 5 septembre 2018 sur la liberté de choisir son avenir professionnel a modifié les règles de plafond d’âge d’entrée en apprentissage et de rémunération.

(brut) 16-17 ans 18-20 ans 21-25 ans 26 ans et plus
1e année 411 € 654 € 806 € 1 521 €
2 année 594 € 776 € 928 € 1 521 €
3 année 836 € 1 019 € 1 186 € 1 521 €

Où trouver ces entreprises ?

Il est fort heureux que nous soyons à l’ère d’Internet car plusieurs dizaines de plateformes se sont développées et proposent également de la mise en relation employeurs et alternants.

Les plus renommées sont notamment :

  • RegionsJob.
  • Keljob.
  • Monster.
  • Indeed.
  • Stepstone.
  • Leboncoin.

Parallèlement, un certain nombre de moteurs de recherche pécialisés vous permettent également de trouver une entreprise :

  • Alternance.fr
  • En-alternance.com
  • Stage.fr
  • Alternance.emploi.gouv.fr
  • Apec

Tous ces sites regroupent des milliers d’offres en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Vous sélectionnez les offres en fonction du type de poste que vous recherchez et de votre localisation.

En outre, si vous avez un secteur d’activité précis en tête, pensez aux plateformes de recrutement propres aux branches professionnelles correspondantes :

  • Distri-emploi.com pour la grande distribution et l’alimentaire.
  • Staffsante.fr pour les professions de santé, le social et le paramédical ainsi que l’administration.

Les écoles s’y sont mises et c’est tant mieux ! 

Le développement fulgurant de l’alternance dans l’enseignement supérieur ne se dément pas !

En effet, notez que la formule de l’alternance a enfin conquis les Grandes Écoles, et cet essor fulgurant dans l’enseignement supérieur représente une véritable opportunité !

S’il y a encore des filières non exploitées telles que le droit, la médecine et les beaux-arts notamment, la majorité des domaines a néanmoins témoigné beaucoup d’engouement pour cette formule professionnalisante.

Il est donc désormais possible de suivre des formations en alternance quel que soit votre niveau :

  • BTS.
  • DUT.
  • Licence.
  • Bachelor.
  • Master.
  • MBA (Master in business administration).
  • Mastère spécialisé.

Vous pouvez même faire le choix de suivre l’intégralité de vos supérieures en alternance.

Exemples d’écoles qui en font un véritable argument

Les écoles de commerce

L’ESSEC a été pionnière dans le domaine en proposant dès 1993 des programmes en alternance. D’autres écoles de commerce et de management lui ont ensuite peu à peu emboîter le pas.

Top 15 2019 des écoles de commerce proposant des programmes en alternance :

Rang École Salaire à la sortie Nombre d’entreprises créées
1 HEC Paris 5/5 5/5
2 ESCP Europe, Paris 4/5 5/5
3 ESSEC, Cergy-Pontoise 4/5 5/5
4 EDHEC BS, Lille, Nice, Paris 4/5 4/5
5 emlyon BS 4/5 5/5
6 Audencia BS, Nantes 4/5 3/5
7 Grenoble EM 3/5 5/5
8 KEDGE BS, Bordeaux, Marseille 2/5 4/5
9 NEOMA BS, Reims, Rouen 3/5 4/5
10 SKEMA BS, Lille, Paris, Sophia Antipolis 2/5 3/5
11 Toulouse BS 3/5 3/5
12 EMLV, Paris La Défense 3/5 3/5
13 IESEG, Lille, Paris 3/5 3/5
14 Montpellier BS 2/5 3/5
15 PSB, Paris 2/5 3/5

Explications : Pour parvenir à ce classement, 2 filtres ont été appliqués :

  1. la proximité avec les entreprises
  2. l’alternance

Le tableau ne reprend que 2 des 5 notes du classement : le salaire de sortie et le nombre de créations d’entreprise.

Source : L’Étudiant

Les écoles d’ingénieurs 

Top 15 2019 des écoles d’ingénieurs proposant des programmes en alternance :

Rang École Salaire à la sortie Nombre de chaires industrielles Forum entreprises (+ de 250 salariés)
1 CentraleSupélec (diplôme Centrale) 5/5 5/5 5/5
2 CentraleSupélec (diplôme Supélec) 5/5 5/5 5/5
3 École des mines ParisTech 5/5 5/5 5/5
4 École centrale Nantes 4/5 5/5 5/5
5 IMT Atlantique 4/5 5/5 5/5
6 ISAE-SUPAERO, Toulouse 5/5 5/5 5/5
7 École centrale Lyon 4/5 4/5 5/5
8 ENSAE ParisTech 5/5 5/5 5/5
9 UTC Compiègne 4/5 4/5 5/5
 10 Arts et Métiers Paris 3/5 4/5 5/5
11 École des mines Saint-Étienne 4/5 3/5 5/5
12 INSA Lyon 3/5 4/5 5/5
13 AgroParisTech 3/5 5/5 3/5
14 EPITA, Kremlin-Bicêtre 4/5 3/5 4/5
15 ESIEA, Paris, Laval 4/5 4/5 4/5

Explications : Pour parvenir à ce classement, 2 filtres ont été appliqués :

  1. la proximité avec les entreprises
  2. l’alternance

Le tableau ne reprend que 3 des 4 notes du classement : le salaire de sortie,  le nombre de chaires industrielles (partenariats de l’école), et le forum entreprises (nombre d’entreprises de plus de 250 salariés participant au forum de l’école).

Source : L’Étudiant

L’université aussi s’y met 

La double licence franco-allemande « International Business » de Paris-Dauphine permet par exemple à l’apprenti de s’immerger dès la première année dans une entreprise allemande. Autrement dit, il plonge à la fois dans la réalité du monde professionnel et dans une autre culture.